Lobbyisme et relations avec les municipalités : agir maintenant pour éviter de repartir à zéro

Toute élection apporte son lot de changements, certains anticipés, d’autres surprenants. Les récentes élections municipales partout au Québec n’y ont pas échappé et, après une quarantaine de jours de campagne, nous voilà avec un tout nouveau portrait des équipes municipales.

Les élus sortants qui ne se sont pas représentés ou ont été défaits partent avec la mémoire des dossiers en cours, les nouveaux venus arrivent avec beaucoup d’enthousiasme mais aussi beaucoup de choses à apprendre et les équipes doivent toutes s’ajuster à la nouvelle configuration politique (et au caractère de chacun).

Cette période d’ajustement touche non seulement l’appareil municipal mais toutes les parties prenantes alentour, concernées de près ou de loin par les activités de la ville et les projets en développement sur son territoire. Pour tout promoteur, organisme, lobbyiste ou citoyen, les résultats peuvent avoir un impact majeur sur leur projet. Rares sont les situations où tout doit être refait à partir de zéro, mais certaines actions peuvent être nécessaires. Que faire maintenant que la démocratie s’est exprimée ?

Voici une petite liste des questions à vous poser dès aujourd’hui pour organiser vos actions des prochaines semaines et des prochains mois :

Est-ce que je fais affaire avec une nouvelle administration ?

Vous devrez valider si le parti au pouvoir est le même qu’avant les élections. Selon le résultat, vous devrez adapter votre approche. Dans le cas d’une réélection, un rappel des grandes lignes de votre projet serait un bon moyen de poursuivre le dialogue. Dans le cas d’une nouvelle administration, il serait judicieux de faire des recherches sur les positions passées et récentes du nouvel élu en lien avec votre projet ou la thématique de votre projet. Afin de bien entamer la relation avec la nouvelle administration, vous pouvez aussi consulter le programme électoral sur lequel elle a basé sa campagne.

Est-ce que l’élu avec lequel j’avais des contacts est demeuré en poste ?

Vous devrez vérifier si votre interlocuteur a remporté ses élections dans le cas d’un projet dans un district ou un arrondissement précis. Si l’élu en question siégeait au comité exécutif et que votre projet relevait de ses responsabilités, vous devrez patienter jusqu’à l’annonce de la composition du comité exécutif afin de voir si vous conserverez le même interlocuteur.

À quel moment le nouveau comité exécutif sera-t-il annoncé ?

Il s’agit de la prérogative du maire nouvellement élu. Traditionnellement, les nominations surviennent une dizaine de jours après l’élection afin d’assurer une certaine continuité.

Comment entrer en contact avec les nouveaux élus ?

Dès le lendemain de l’élection, vous pourrez envoyer des lettres de félicitations aux nouveaux élus dans lesquelles vous en profiterez pour souligner brièvement vos projets, vos enjeux tout en leur sollicitant une rencontre à plus ou moins brève échéance.

Comment la transition entre les anciens et les nouveaux élus se fera-t-elle ?

Dans le cas d’un changement d’administration, la transition se fait de façon moins automatique. Idéalement, les dossiers sont laissés dans les classeurs à la discrétion des nouveaux élus, mais il serait préférable de rebâtir un dossier complet afin de le faire suivre et de le présenter à l’élu maintenant en poste. Cela vous permettra d’établir un premier contact tout en le sensibilisant à vos demandes.

Dois-je modifier mon inscription au Registre des lobbyistes ?

Si la nature de vos démarches demeure la même, il n’est pas nécessaire de modifier votre inscription au Registre pour la simple raison que votre inscription a un lien avec l’institution ou la fonction et non pas envers un individu. Ainsi, vos démarches inscrites au registre sont dirigées vers un conseiller municipal ou un maire et non vers monsieur X ou madame Y. Quelle que soit la personne qui occupe les fonctions électives, votre inscription au Registre des lobbyistes ne nécessite pas de modification, à moins que vous ne vouliez changer la nature de vos demandes.

Souvenez-vous que vous n’êtes pas seul à réfléchir et agir de cette façon. À l’aube d’un nouveau mandat de quatre ans, les nouvelles équipes municipales auront à traiter de très nombreux projets, recevront de très nombreuses demandes et auront à adopter divers politiques, programmes et règlements. Il est donc primordial de bien se faire connaître, de faire valoir ses intérêts, ses ambitions et ses besoins, et ce, dans le respect des lois, en débutant par l’inscription au Registre des lobbyistes. Cette étape est à la base de relations saines, respectueuses et légitimes. Et ce sont sur ces bases que se développeront des relations constructives et l’évaluation de vos projets.

Franklin D. Roosevelt disait qu’en « politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon. » C’est ainsi que toute personne doit agir à la suite des élections, en étant proactif, en étant partie prenante et en étant bien au fait de la situation. Un élu et les membres de son équipe de même que les représentants de la fonction publique sont des partenaires essentiels et il importe d’amorcer le nouveau mandat avec ouverture et respect.

Par Hugo Morissette, CRHA, directeur, analyse et affaires publiques

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *